CORBINEAU

Patronyme fréquent dans l'ouest de la France (44, 49, 85). C'est un diminutif de CORBIN lui-même diminutif du vieux français CORB signifiant «corbeau». Il peut être pris comme un sobriquet.

Nos ancêtres directs (4 couples de sosas), de modestes cultivateurs (journaliers, laboureurs), ont vécu depuis au moins l'année1700, à CHENEHUTTE-LES-TUFFEAUX (49), petit village pittoresque au bord de la Loire.

retour vers patronymes branche Beuzon

LENOBLE

Probablement un sobriquet désignant une personne vaniteuse cherchant à imiter les nobles de son entourage.

Tout simplement, surnom attribué à un villageois ayant joué le rôle d'un noble dans une scène de théâtre profane ou une sotie(?), au Moyen-Age, ou ayant travaillé au service du seigneur local. De même pour "Lecomte", "Leduc" etc…

Enfin, il est à remarquer que les curés employaient parfois des formules assez redondantes pour designer les témoins dans les actes enregistrés telles que : "Honnête homme", "très honorable personne" ou "noble personne"… Dans le patois angevin , si cher à notre regretté Emile JOULAIN, célèbre pour ses "Rimiaux", pour nommer quelqu'un, on ajoutait volontiers l'article "le" ou "la" : "le" Rabouin", "la" "Rabouin", ou bien "L'Noble". Dans certains actes de naissance, nous avons rencontré "Noble" à la place de "Lenoble". "

On peut le rapprocher du patronyme breton LE DOLEDEC issu de l'adjectif gallois "dyledog" signifiant "noble".

Nos ancêtres directs (9 couples de sosas), cultivateurs sédentaires (closiers, cultivateurs, bêcheurs), ont vécu dans le BAUGEOIS (ST PHILBERT-DU-PEUPLE, MOULIHERNE, VIVY), entre 1582 et 1850), à une vingtaine de kilomètres au nord de SAUMUR où ils se fixèrent définitivement.

retour vers patronymes branche Beuzon

MALCOMBRE

Origine obscure, inconnue des spécialistes… On pourrait rattacher ce patronyme à CROMBET, nom assez fréquent dans le nord de la France ("Crombette", "Crombez") issu de l'adjectif " crom", "crombe " signifiant "courbé, voûté ".

Surnom donné à un bossu. Peut-être pourrait-on le rapprocher de l'ancien français "cambre " (cambré, courbé en arc de cercle) "malcombre" pourrait alors signifier "mal cambré, bossu, au dos nettement voûté".

Nos ancêtres directs (3 couples de sosas) sont originaires de BRIGNE-SUR-LAYON et AMBILLOU-CHATEAU (49), à une trentaine de kilomètres au sud d'ANGERS.

retour vers patronymes branche Beuzon

MICHELET

Diminutif du prénom MICHEL, porté dans le Finistère, le Limousin, le Poitou et en ANJOU.

Nos ancêtres directs (9 couples de sosas), cultivateurs sédentaires de père en fils (journaliers, bêcheurs, laboureurs), étaient originaires de ST MACAIRE-DU-BOIS (49). Vers 1650, ils migrèrent vers DOUE-LA-FONTAINE puis vers TREVES-CUNAULT au tout début du 19ème siècle où ils s'installèrent définitivement. Ils menèrent une vie de labeur apparemment sans histoire.

A noter que mon sosa 572 fut prénommé "Michel" vers 1650 (Michel MICHELET). Il prénomma l'une de ses 4 filles "Michèle"...Pas facile à dire!

retour vers patronymes branche Beuzon

ROBIN

Patronyme très fréquent dans toute la France. C'est un diminutif du prénom ROBERT.Variante : ROBINEAU

Nos ancêtres directs (20 couples de sosas), tant du côté GOUJON que du côté BEUZON, sont originaires du BAUGEOIS, au nord de SAUMUR. C'étaient de modestes cultivateurs (bêcheurs, closiers).

Quant à nos ancêtres ROBINEAU (2 couples de sosas), ils ont vécu à VERNOIL-LE-FOURRIER (49), dans le Baugeois.

retour vers patronymes branche Beuzon