(cliquer sur les termes soulignés suivants)

La petite anecdote qui a tout déclenché...

Je me souviens encore de la petite conversation impromptue que j'eus avec mon professeur d'Histoire, à la rentrée scolaire de 1956, alors que nous nous essuyions les mains à la sortie du réfectoire du lycée :
"Comment c'est vot' nom ? "
"Beuzon"
"Beuzon? (silence). Connaissez-vous l'origine de vos ancêtres ? Germanique, mon cher, et même asiatique... La Mongolie, les Huns, Attila" me dit-il tout-de-go, le regard malicieux. Voyant mon air interloqué et incrédule, il acheva, ou plutôt il "m'acheva", en guise de coup de grâce : "Vous descendez des barbares, mon cher ! "
Au premier abord, je ne vis pas le rapport entre mon patronyme, mes ancêtres, et les Mongols.

J'avais bien remarqué que mon père avait les yeux un peu bridés et les pommettes saillantes, comme deux autres membres de ma famille proche. Mais de là à penser que mes ancêtres étaient originaires d'Asie Centrale...Seul, le fil ténu de l'existence de mon patronyme à travers les siècles pouvait me permettre de remonter le temps et peut-être l'histoire de mes ancêtres, sans avoir la certitude absolue que ceux et celles qui portaient mon patronyme étaient réellement mes ancêtres directs.

Ce n'est que bien plus tard, en 1985, que j'eus la curiosité de commencer à chercher la signification et l'origine de mon patronyme d'abord dans les dictionnaires spécialisés : Böse, "méchant, mauvais" en allemand, dérivé : Boson, Beuzon etc...

En 1986, j'eus l'occasion d'échanger des informations, par téléphone, avec Bernard Beuzon qui faisait des recherches sur sa branche paternelle implantée à St Lothain, Sellière, Lons-le-Saulnier,dans le Jura, le Doubs, la Bourgogne (région de Dijon) et jusqu'en Côte d'Or. Quand je lui fis part des possibles origines asiatiques de notre patronyme, il fut très étonné car il me raconta qu'un certain Lucien Beuzon, qu'il connaissait bien, du moulin de la Varenne, à Toutry, Les Epoisses, près de Semur-en-Auxois, était surnommé "le Chinois" à cause de son physique (petit et maigre) et de l'habitude qu'il avait de marcher le dos courbé, les mains croisées derrière le dos...

En 1952 , celui-ci fut hospitalisé et une analyse de sang révéla qu'il était "de type asiatique"... Trois membres de sa famille "avaient le teint jaune" et "sa nièce avait les yeux bridés"...
Lors d'une visite de routine chez sa dermatologue dijonnaise, l'une de mes soeurs apprit avec étonnement que certains de ses naevus (ou grains de beauté), de couleur bleue, présentaient une implantation et certaines caractéristiques "typiquement chinoises". Enfin, une récente analyse de sang révéla que l'une de mes nièces, qui travaille dans un laboratoire, était, elle aussi, "de type asiatique"...qui fait curieusement penser au type paléo-indien qui colonisa notamment le Chili, le Pérou et la Colombie il y a quelque 30000 ans et qui est décrit dans le chapitre 5 de l'extraordinaire livre de Charles Mann "1491", publié aux éditions Albin Michel, que j'ai lu avec passion.

Par ailleurs, ne dit-on pas que certaines bretonnes du Pays Bigouden souffrent d'une déformation congénitale de la hanche "héritée" des Huns, après l'invasion des Barbares en 450? Je me souviens d'une "authentique Bigouden", proche de ma famille, qui répétait souvent, en souriant, qu' elle "descendait des Mongols". Elle avait parfois le teint jaune qui faisait ressortir ses pommettes saillantes et ses yeux bridés, sous sa haute coiffe qu'elle portait fièrement tous les jours.

Mon professeur pouvait-il donc avoir raison?

Les GOTHS, d'origine germanique, et les HUNS, venus de Mongolie, auraient-ils alors engendré une descendance ayant porté notre patronyme?

Il me fallait des "preuves" plus tangibles, plus irréfutables.L'aventure généalogique commençait donc pour moi, sur le chemin de mes ancêtres ...

retour vers patronymes 4 générations